Les actualités du CNSF Lire le manifeste

1 - Bonne gouvernance du football

Le Conseil National des Supporters de Football affirme que l'implication concertée et raisonnée des supporters dans la gouvernance de ce sport permettrait de limiter les impacts négatifs de certaines caractéristiques du football français - entre soi, opacité, conservatisme - et permettrait de promouvoir certaines évolutions positives - management plus partenarial, transparence, innovation.

Au service de l'intérêt général du football français, le CNSF affirme que la formalisation du dialogue permettrait de surmonter de nombreux blocages et situations conflictuelles tandis que l'attitude actuelle des instances nationales du football (FFF et LFP), basée sur l'évitement du dialogue, aggrave les dérives.

2 - Reconnaissance des supporters

A l'exception des supporters, toutes les parties prenantes du football (joueurs, entraîneurs, médecins, arbitres, employés administratifs) sont représentées dans les organes décisionnels des instances nationales, notamment dans le Conseil d'Administration de la Ligue de Football Professionnel. Le CNSF entend promouvoir l'intégration de représentants des supporters dans tous les lieux de décision impactant l'avenir de ce sport.

Le CNSF préconise que des entrevues aient lieu chaque semestre au ministère des sports afin de permettre le dialogue entre les présidents des instances nationales du football et les représentants des différentes catégories de supporters portant des revendications spécifiques : associations de supporters officielles, associations de supporters indépendants, associations de supporters porteuses de projets d'actionnariat populaire et associations de supporters handicapés.

3 - Actionnariat populaire

Le CNSF œuvre en faveur de l'actionnariat populaire et entend accompagner les supporters de France souhaitant se structurer démocratiquement dans le but de détenir une partie du capital de leur club et de désigner des représentants dans les organes de décision. En France, il s'agit encore d'une idée neuve.

Soutenu par l'UEFA et les institutions de l'Union européenne, l'actionnariat populaire est déjà une réalité dans de nombreux clubs de l'élite du football européen et est une obligation règlementaire au sein du championnat allemand, démontrant la pertinence de ce modèle de gestion à la fois sur le plan de la promotion des valeurs du sport et sur le plan de l'efficacité économique.

4 - Réforme « Supporters Liaison Officers »

Le CNSF soutient la réforme SLO (« Supporter Liaison Officers ») qui a été intégrée au règlement de l’UEFA en juillet 2010 et qui introduit ainsi l’obligation pour les clubs sollicitant l’octroi d’une licence UEFA de nommer au moins un SLO (officier de liaison, issu du supportérisme local et formé pour ce travail) afin « d’assurer un dialogue adéquat et constructif entre clubs et supporters » (documents stratégiques de l'UEFA).

Supporters Direct Europe agit en collaboration avec l'UEFA et le CNSF pour promouvoir l'implantation de cette réforme auprès des instances du football français. Ce travail collectif met en exergue, d'une part, la volonté de l'UEFA d'améliorer la communication entre les clubs et les supporters et, d'autre part, le très grand retard pris par les autorités du football français dans ce domaine.

5 - Travail législatif

Aux côtés d'un collectif de juristes et de parlementaires aux sensibilités politiques distinctes, le CNSF promeut un texte de loi qui a été exposé lors des dernières Assises du Supportérisme, le 11 février 2015 au Sénat. L'objectif de cette proposition de loi est de permettre l'implication des supporters dans la vie des clubs et des instances nationales du football.

Le texte est composé de trois temps : « De la représentation des supporters dans les instances nationales du sport » ; « De la représentation des supporters dans les organes des sociétés commerciales exploitant les clubs » ; « De la représentation des supporters dans le capital social des clubs ».

Retrouvez le contenu de cette proposition de loi